Take Eat Easy - une croissance mal maîtrisée

Rédigé par admin - - Aucun commentaire

La start-up belge Take Eat Easy a fait faillite, a annoncé son co-fondateur, Chloé Roose, dans un communiqué officiel.
Depuis, il n'est plus possible de passer des commandes sur le site internet de la start-up.

Le co-fondateur a expliqué que le dépôt de bilan est attribuable à deux facteurs. Tout d'abord, le revenu généré n'a pas permis de couvrir les dépenses de la start-up. Aussi, Take Eat Easy n'a pas réussi à réunir les capitaux nécessaires à son fonctionnement.

"En un an, nous avons connu une croissance mensuelle de plus de 30%, nous avons dépassé le cap d'un million de commandes, notre portefeuille de restaurants partenaires est passé de 450 à 3.200 et notre base de clients est passé de 30.000 à 350.000. Malgré tout cela, nous sommes maintenant en dépôt de bilan," explique Chloé Roose.

Take Eat manque d'investisseurs, et ne plus être en mesure de faire face à son expansion dans les différentes villes d'Europe.

Fondée à Bruxelles en Septembre 2013 après avoir passé par l'incubateur Nest'Up, Take Eat Easy, la start-up spécialisée dans la livraison de repas à domicile à vélo, a joué le rôle de pépite d'or dans le domaine. En 2015, elle a réussi à amasser 16 millions d'euros en deux opérations, avec l'incubateur Rocket Internet allemand, et par les bailleurs de fonds d'investissement britanniques DN Capital et Piton Capital, ainsi qu'avec des fonds de Haight Way Ventures (filiale européenne de Fidelity). Assez pour financer son expansion, en particulier dans les villes belges en dehors de la capitale.

En fait, elle était première sur le marché international: France, Royaume-Uni et l'Espagne, avant d'entrer dans Anvers, Liège et Gand en 2016. La start up a couvert 20 villes au total. Take Eat Easy est passé d'un personnel de 10 à 160 personnes.

En mai dernier, Take Eat Easy se vantait d'avoir plus de 250 restaurants partenaires dans la capitale belge et traitaient entre 500 et 1000 commandes par jour, selon la saison.

Face à une concurrence considérable, principalement celle de Deliveroo, la start-up britannique a grignoté considérabelemt les parts de marché de Take Eat Easy.

L' "Ardoise" laissés par Take Eat Easy est considérable. Son modèle de retribution de ses livreurs et restaurants partenanires se faisant en fin de mois, bon nombre d'entre eux n'ont pas été payé le mois pércédant l'annonce de fermeture.

Le site Web est toujours en ligne mais il est impossible de passer commande.

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot snus ?